Le point sur les allergies : selon une étude publiée dans le New England Journal of Medicine, il serait possible de prévenir l’allergie aux arachides en introduisant cet aliment tôt dans la vie

Comme le révèle une étude (en anglais seulement) publiée le 23 février 2015, le fait d’introduire des aliments contenant des protéines d’arachides tôt dans la vie – comme des collations ou du beurre d’arachide – pourrait aider à prévenir l’allergie aux arachides. Cette étude déterminante a été menée par Gideon Lack, chercheur principal et professeur spécialisé dans les allergies pédiatriques, et figure dans le dernier numéro du New England Journal of Medicine.

L’étude a été menée auprès de 640 jeunes enfants – tous exposés à un risque élevé d’allergie aux arachides – et comportait, d’entrée de jeu, un test de la piqûre normalisé pour évaluer la sensibilité aux arachides. Par la suite, les enfants ont soit consommé du beurre d’arachide ou une collation contenant des arachides au moins trois fois par semaine jusqu’à l’âge de cinq ans, soit évité les arachides jusqu’à cet âge.

La conclusion de cette étude, selon laquelle la consommation soutenue et précoce de produits de l’arachide est associée à une diminution considérable et significative de l’apparition d’une allergie aux arachides chez les jeunes enfants exposés à un risque élevé, revêt une grande importance. Parmi les enfants qui faisaient partie du groupe exposé à un risque élevé et qui ont mangé des arachides jusqu’à l’âge de cinq ans, seulement 3 % ont développé une réaction allergique. En revanche, la proportion des enfants qui sont devenus allergiques s’est révélée nettement plus élevée dans le groupe ayant évité les arachides, soit 17 %.

Des études plus poussées doivent être réalisées pour établir avec certitude l’innocuité de cette approche. Toutefois, les conclusions préliminaires tendent à indiquer qu’elle permettrait d’améliorer la prise en charge d’autres allergies, comme celles aux produits laitiers, aux œufs et aux noix. Elle pourrait aussi contribuer à diminuer l’incidence de l’allergie aux arachides chez les enfants, qui affiche depuis peu une lente progression.

L’étude a fait l’objet d’une couverture médiatique importante à l’échelle mondiale, en plus d’avoir été largement diffusée dans les médias sociaux. La réaction de l’industrie a été positive, certaines interrogations ayant notamment été soulevées quant au bien-fondé de la stratégie consistant à éviter délibérément les arachides pour prévenir les allergies.

Source : New England Journal of Medicine